Benjamin 2

J-1 avant l'annonce du candidat officiel qui représentera la France aux concours Mr Gay Europe et Mr Gay Monde 2014 ! L'annonce aura lieu à 17h sur mon blog ce dimanche 2 février.

En attendant, découvrons le 4ème candidat. Il s'agit de Benjamin Mathes, originaire de Montpellier. Interview :

Benjamin - Comment avez-vous réagi en voyant que vous faisiez parti des 5 finalistes et qu'est-ce que cela signifie pour vous ?

Benjamin Mathes - Avant de répondre à cette question, j’aimerai remercier l’ensemble du comité de m’avoir sélectionné parmi les 5 finalistes. Ma réaction a été très dubitative car je ne pensais vraiment pas être dans les 5 derniers. Comme tous les candidats, j’entendais les résultats avec impatience. D’ailleurs, ce jour là, j’étais en déplacement et je me suis arrêté sur le bord de la route pour voir le verdict ! Ceci a été ma première impression, puis quelques heures après, j’ai eu un gros coup de stress car je m’aperçois de l’enjeu et aussi de la « concurrence » (le comité a choisi de très beaux candidats avec des discours très militants). Maintenant, je suis extrêmement flatté, mais je préfère rester encore prudent (ne pas trop rêver, ne pas trop en parler, ne pas prendre la « grosse tête »). C’est un peu mon secret (que je partage avec la France entière mais chut !!!).

Le fait que je sois l’un des candidats finalistes signifie, pour moi, que mon profil peut correspondre à un Mister gay France. Personnellement, je me sens valorisé par ce choix : cela représente une chance de pouvoir m’exprimer au nom des personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres ; de les « représenter » d’une certaine façon. De manière générale, cela signifie qu’on me fait confiance et j’en suis honoré !

Benjamin - Quel est le message que vous souhaitez faire passer à travers votre candidature ?

Benjamin Mathes - Je suis conscient d’être jeune et que je peux correspondre à des critères physiques d’un tel concours. Cependant, je suis aussi quelqu’un d’engagé. Je suis beaucoup l’actualité et suis très touché par les injustices présentes dans le monde (et notamment en ce qui concerne la question de l’homosexualité dans notre pays et dans des pays où il y a un véritable rejet). De plus, je suis éducateur spécialisé, au cours de mon expérience professionnelle, j’ai pu voir, accompagner des personnes qui sont constamment rejetées par notre société (personnes handicapées, SDF, personnes toxicomanes). Je n’ai pas eu l’occasion de travailler avec un public homosexuel en difficulté (cela m’intéresserait énormément).

Plus largement, le message que je veux faire passer est qu’une personne homosexuelle reste une personne. Elle mérite respect, tolérance, sécurité, et doit être égale à une personne hétérosexuelle. La sexualité doit rester privée, et ne concerne personne à par soi-même. On ne choisi pas d’être homosexuel : ce n’est ni une maladie, ni une fatalité, et encore moins un mode vie contre-nature comme on a pu l’entendre lors du débat houleux autour du mariage pour tous. C’est, certes, une communauté qui peut être très soudée voire repliée sur elle-même (pour se protéger d’éventuelles attaques verbales voire physiques), mais cette communauté n’attend qu’une chose : se fondre dans le paysage de l’humanité.

Benjamin

Benjamin - Si vous êtes sélectionnés, quels seront vos projets ?

Benjamin Mathes - Dans le formulaire d’inscription, j’avais écris que je n’avais pas trop réfléchi à cette question (réaction normale car je ne me projetai pas aussi loin !). Maintenant que je suis parmi les finalistes je me penche très sérieusement sur ce point.

Concrètement, je souhaite travailler en collaboration avec des associations de luttes contre les discriminations (je pense entre autre au Refuge qui fait un très bon travail d’insertion sociale et de soutien psychologique). Si j’ai cette chance d’être le candidat, j’utiliserais mon image, dans les médias adaptés, auprès des personnes politiques et médiatiques concernées afin de réfléchir à des axes de travail et des actions sur le terrain pour continuer (en Europe) ou commencer (dans certains pays) à lutter contre les discriminations liées de près ou de loin à l’homosexualité. Dans la continuité de cela, j’aimerais également poursuivre le travail de prévention des Infections Sexuellement Transmissibles. Et là aussi, continuer ce combat pour l’égalité (je rappelle qu’en France les personnes homosexuelles n’ont toujours pas le droit, en 2014, de donner leur sang, ceci est une discrimination intolérable à mon sens).

Enfin, il me semble essentiel et même vital d’intervenir auprès des jeunes et des adolescents car, eux, représentent l’avenir, et auront un rôle important dans l’acceptation de l’homosexualité en France, en Europe, dans le monde. Il s’agit là, d’informer, de discuter, de comprendre et faire comprendre par le biais de témoignages notamment. Je pense à des interventions en milieu scolaire et dans des zones dites « sensibles » (cela peut faire sourire, mais c’est tout à fait faisable, j’ai pu l’expérimenter à mon niveau d’éducateur spécialisé avec des adolescents issus de quartiers défavorisés).

Je reprécise que ces projets peuvent évoluer, aboutir sur d’autres projets auxquels je ne pense pas forcément actuellement. L’écoute est une de mes qualités, si je suis le représentant français lors de ce concours, j’écouterais avec intérêt toutes propositions qui peuvent aller dans le sens d’une amélioration des conditions de vie des personnes qui composent la communauté LGBT.

Benjamin - Un dernier mot pour les lecteurs du blog ?

Benjamin Mathes - Si je persiste dans un concours (après celui de « Têtu ») ce n’est pas par envie narcissique. J’ai des choses à dire et à faire en tant que « représentant » de la communauté LGBT (dans l’éventualité de l’être bien sur !). Mon entourage en est aussi pour quelque chose car il m’a incité fortement à candidater pour Mister Gay Europe/Monde.

Pour les lecteurs qui liront ces lignes, il me reste à vous souhaiter une bonne année 2014, pleine de bonheur, d’amour et d’Egalité… à bientôt qui sait!


Benjamin 3

D-1 before the announce of the official delegate who will represent France at the 2014 Mr Gay Europe and Mr Gay World contests! The announce will be at 5pm on my blog this Sunday 2nd February.

In the meantime, let's discover the 4th finalist. Here is the interview of Benjamin Mathes from Montpellier :

Benjamin – How did you react when you saw you were one of the 5 finalists and what does it mean for you?

Benjamin Mathes – Before answering to this question, I’d like to thank the French committee for selecting me in the 5 finalists. My reaction was dubious, because I really didn’t think I could be in the top 5. Like other delegates, I was so looking forward for the result. Besides on that day, I was away and I stopped on the road to see the result! This was my first impression then a few hours later, I started to stress as I realized the challenge and also saw the other delegates (the French committee did select handsome guys with a true activist personality). Now, I feel truly please but I prefer to remains careful (not to dream, talk too much or take it too seriously). This is my secret (that I’m now telling to the whole France, but shh!!)

Being one of the finalists also mean that my personality can match with being Mr Gay France. Personally, I feel honoured by this choice: this is a chance to be the spokesman for the LGBT community, to represent them in a way. In general, this also means that some people trust be and this is a real honour!

Benjamin – What is the message you want to share with your application?

Benjamin Mathes – I am aware of being young and to match with the physical criteria of such contests. However, I am also someone involve. I follow the news and cannot stand injustice in the world (in particular about homosexually in our country and in countries where it is not accepted). Besides, I am a social educator and through my work, I saw and helped people rejected in society (handicapped, homeless, drug addicts). I haven’t had the opportunity to work with gay people in need (but I’d really like to!).

Moreover, my message is that a gay man remains a man. We deserve respect, tolerance, security and the same right as a straight man. Sexuality must remain private. We did not choose to be gay: this is no illness, no fatality and definitely no unnatural way of life like we could hear during the hateful debate about equal marriage. This is obviously a united community, somehow closed and focus on itself (to protect ourselves against hate speech or violence). But this community only seeks one thing: to become one with the rest of humanity.

Benjamin 4

Benjamin – If you are selected, what would be your projects?

Benjamin Mathes – In the application form, I wrote that I did not think so much about this question (normal reaction as I wasn’t seeing so far!). Now that I’m one of the finalists, I have serious thought about this point.

To be concrete, I’d like to work with NGO fighting against discrimination (I’m thinking about le refuge which is doing an excellent work on social inclusion and psychological support). If I have the chance to be the official delegate, I’d like to use my image in the appropriate media, towards the politicians and newspaper working on this topic so that we can think about area of work and actions on the spot to continue (in Europe) or start (in some countries) to fight against discriminations against homosexuals. Following this, I’d also like to continue the prevention work about STD. Besides, continuing the fight for equal rights (do not forget that in 2014, gay people are not allowed to give bloods in France, this is a discrimination I can’t accept).

Last but not least, it is essential and even vital to support LGBT youth and teenagers because they are the future and will play a key role in accepting homosexuality in France, in Europe and in the world. On that point, we have to inform, discuss and understand through personal stories for example. I’m thinking about working in the school and on suburbs area (this might make people smile, but this is feasible, I could see it as social educator with teenagers from the suburbs).

Let me say that these projects can change or lead to other projects I’m not specifically thinking about for now. One of my qualities is to listen and if I am the French delegate for the contest, I’ll listen to all proposals that can contribute to improve the daily life of the LGBT community.

Benjamin – One last word for my blog readers?

Benjamin Mathes – If I persist in a contest (after the Têtu one), it doesn’t mean I’m an egocentric person. I have things to say as spokesman of the LGBT community. My friends are also supporting me to apply for Mr Gay Europe / World.

For the blog readers, I’d like to with a happy 2014 full of happiness, love and equal rights… see you soon maybe!