Judith

Après la mobilisation réussie du week-end du 16 décembre pour le mariage pour tous et l'égalité des droits, Judith Silberfeld, rédactrice et co-fondatrice du magazine LGBT Yagg, présente sa vision de la mobilisation en faveur du mariage pour tous.

Benjamin - Quel est ton ressenti sur l'aspect politique de la marche du 16 décembre ? Est-ce que tu penses que le côté politique est en train de prendre le pas sur le côté festif ?

Judith - Pour moi, c'est une fausse polémique. Je ne sais pas à quoi s'attendaient ceux qui "craignaient" que la manifestation du 16 décembre soit une gay pride. Les gay prides et marches des fiertés ont un aspect politique, ne serait-ce que par leur histoire, mais ce sont aussi des manifestations d'affirmation de soi (ce qui est en soi politique mais pas forcément conscient), et donc de joie et de fête. La manifestation du 16 décembre, comme les autres rassemblements autour de ce projet de loi, à Paris et en régions, depuis plusieurs semaines, était purement politique. On est plus dans l'esprit d'un 1er décembre que d'une gay pride. Ce qui n'empêche pas de s'amuser. Celles et ceux qui ont défilé avec Oui Oui Oui hier ont pu voir qu'il est possible de marier politique et humour.

Alors non, je ne pense pas que le politique prenne le pas sur le festif, je pense juste que ce sont 2 types de manifestations différents.

Benjamin - Quelle image souhaites-tu donner pour la marche du 27 janvier ?

Judith - Pour la manifestation du 27 janvier, ce sera la même chose. Je ne souhaite donner aucune image en particulier, chacun-e doit pouvoir venir revendiquer comme il ou elle le souhaite. Si on se sent bien en costume-cravate (qu'on soit officiellement un garçon ou une fille), on vient manifester en costume-cravate. Si on se sent bien en paillettes (à nouveau, que l'on soit officiellement garçon ou fille), on vient manifester en paillettes. Ce qui compte c'est d'être bien, c'est ce qui rend fort.

Rejoignez la manifestation du 27 janvier : http://www.facebook.com/events/185968891542715


Yagg

After the successful march of last week-end for marriage for all and equality of rights, Judith Silberfeld, redactor and co-founder of the French LGBT magazine Yagg, presents her opinion about the mobilisation in favor of marriage for all.

Benjamin - What is your feeling about the political aspect of the march of the 16th December? Do you think the political side is overtaking the party side of the march?

Judith - For me, this is a false debate. I don't know what expected the persons scared the march of the 16th December being a gay pride like. Gay prides and parades have a political side, first because of their History, but because these events testify self-affirmation (which is a political thing people tend to forget) and joy and party. On the 16th December, the march, like other events about the project of law in Paris or in other regions in the last weeks, was truely political. We are more in the mood of the 1st December rather than a gay pride. Which doesn't mean we cannot have fun. Many people were marching with signs like "oui oui oui" and that showed it was possible to mix politics and humor.

Definately no, I don't think the political aspect is overtaking the party side, I just think these are two types of different events.

Benjamin - What is the image you would like the march of the 27th Jannuary to be?

Judith - For the march of the 27th Jannuary, it will be the same thing. I don't want to give a specific image, everyone should be free to come and protest the way he/she wants. If someone feels good wearing suits (either boy or girl), then come in suits. If you feel like coming with glitter (again, either boy or girl), come with glitter. The most important is to feel good, so that we can be stronger.

Join the march of the 27th of Jannuary : 

http://www.facebook.com/events/185968891542715